Le Trail de l’Orneau

Hello les traileurs et les traileuses, et surtout à tous les autres aussi,

Et oui, ce dimanche 25 Octobre, c’était le Trail de l’Orneau et j’espère que si vous avez participé que vous l’avez apprécié. Alors ce trail se décline en 2 distances de 19 km et 33 km et il y a un parcours de 19 km en marche nordique. C’est le club dont je fais partie qui organise, ce qui est un beau dimanche.

Au départ, pas moins de 900 participants sur les 3 distances. Nous serons 200 sur la grande distance. Ce trail est l’occasion pour moi de me tester sur une longue distance mais aussi pour rencontrer Julien Libert.

DSC_0241

Voici quelques mètres des nombreux KM parcourus

Et oui, si malgré tous les entraînements que j’ai, le nombre d’heures à pieds, sur la route ou sur le rouleau ne m’ont jamais amené une telle distance ou encore à un effort si intense. J’ai l’habitude de rouler le weekend 4 h ou 5 h sans trop de difficultés. J’ai déjà réalisé un demi triathlon, celui de idenland, en Allemagne. Et pourtant je dois dire que durant ce dimanche, j’ai pris beaucoup d’amusement et de plaisir à traverser mes contrées, car j’ai plus l’habitude de me ballader sur les routes plutôt que dans les bois et les chemins de terre, ce qui m’a permit de découvrir de beau paysage.

Ensuite rencontrer Julien Libert, qui tient le blog « Les sentiers du phoenix« , et je dois dire qu’il est connu! Nous devions faire la course ensemble mais je suis sur son terrain de jeu. Même si nous n’avons pas couru ensemble, nous aurons pris le départ ensemble, il m’aura rattrapé au premier ravitaillement après 17 Km, je l’aurais rattrapé au 2ème ravitaillement mais il prendra de l’avance. Nous terminerons avec 12 min d’écart. Nous en profiterons pour boire une Orval et discuter de sport. Et nous oublierons de faire un petit selfie pour immortaliser le moment.

Le trail

Le parcours 33 km

Le parcours 33 km

Pour la partie de la course, nous partirons en file. Au départ, plus ou moins 900 personnes, certes les marcheurs en bâton ne prendrons que le départ 5min après nous. Le départ est donné, je pars avec une allure légèrement moins rapide que sur les course bitume. Très vite les circuits se séparent, et les kilomètres défilent. Ca défilent bien, de plus nous passeront par de très beau coin. La traversée du golf de Mazy, nous repartirons vers bothey pour arriver au premier ravitaillement. Ensuite nous partirons vers Corroy-le-chateau et ensuite nous prendrons la route vers lonzee et nous traverserons un joli bois. Pour arriver au deuxième ravitaillement, la je mange un petit bout et je prends une boisson énergisante. Et je repars, 2 km après c’est la descente au enfer. J’ai une douleur majeur, dans le ventre je suis obligé de marcher. Je trottine sur plusieurs mètres et je dois marcher et ainsi de suite plusieurs fois d’affilées. Je suis si près du but et je ne compte pas lâcher. Je ne finirais qu’en trottinant en 3h37.

500 m de dénivelé positif.

500 m de dénivelé positif.

L’après course

Bien entendu, je passe par le dernier ravitaillement ou ma compagne était bénévole. J’avais surtout besoin de reprendre mes esprits, de m’hydrater ( bon j’avoue) j’ai bu une gorgée d’eau pour une d’Orval mais c’est pas de ma faute ! Ensuite, je profiterais de prendre un douche bien chaude ce qui m’a permit de me sentir beaucoup mieux. Pour finir je profiterais de l’occasion pour me faire masser par l’équipe des miné de Gembloux, cela permettra de ne pas finir coincé le lendemain. Pour terminer, et comme je l’ai dis plus haut j’aurais la chance de côtoyer Julien. Et ce fut un plaisir de discuter avec lui et avec ma compagne, de plein de chose.

Après ma course, dont j’avais beaucoup souffert, je n’avais plus envie de recommencer. Et ça c’est fucking rare ! Mais après quelques heures j’ai trouvé cet effort si intense et en communion avec la nature que j’ai beaucoup apprècié. Par contre je suis partager de partir tous seul sur 33 km, car comme il n’y a pas de vitesse, ni de gens pour nous encourager ce n’est pas particulièrement distrayant. Lors de ma première course avec Thibaud et clément, nous étions 3 et c’était drôle parce qu’on y avait été cool et c’est ce que j’avais apprécié. Par contre le faite de ce retrouver seul permet de s’échappé dans la nature de voir et d’admirer les couleurs des saisons qui changent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s